Les points qui différencient un psychopathe d’un sociopathe

Les points qui différencient un psychopathe d’un sociopathe

17 juin 2020 Psycho 0

Les médias définissent souvent un délinquant comme un « sociopathe ». Mais, quelle est la définition exacte d’un sociopathe ? Un sociopathe est-il également un psychopathe ? Quelles sont les différences entre ces deux termes ? Réponses.

Les sociopathes : des personnes qui sont plus émotionnelles

Les termes sociopathe et psychopathe font tous les deux références à un trouble de la personnalité antisocial. Cependant, plusieurs caractéristiques les différencient. Les sociopathes ont l’habitude d’être nerveux et facilement agités. D’ailleurs, une crise de colère provisoire les tourmente. Concernant leur côté social, les sociopathes possèdent un degré social et culturel souvent bas et ils habitent, généralement, dans les banlieues. En outre, ils trouvent également très difficile la création des relations d’intimités avec les autres personnes, quoique cela puisse, bien évidemment, arrivé. À propos de leur vie professionnelle, les sociopathes ont une difficulté de préserver un poste de travail durant une longue durée. Enfin, les sociopathes commettent les délits de manière improvisés et désorganisés. Rendez-vous sur psychologue-watermael-boitsfort.be pour apprendre davantage sur ces deux troubles de la personnalité.

Les psychopathes : apathiques et planificateurs

À l’inverse des personnes sociopathes, les psychopathes sont incapables de concevoir des liens émotionnels et sont totalement apathiques. De prime abord, les psychopathes sont souvent charmeurs, leur donnant le pouvoir de tromper et de manipuler facilement les autres. En outre, les psychopathes sont intelligents, bien éduqués et ont une excellente place dans la société et un travail stable. Quand ils commettent un délit, les psychopathes l’organisent scrupuleusement et savent toujours contrôler leurs émotions en tout temps. Les psychopathes sont des personnes calculatrices et froides, les différenciant des sociopathes.

Les causes de la psychopathie et de la sociopathie

La psychopathie se diffère également de la sociopathie par sa cause. D’un côté, la psychopathie est née d’une configuration génétique et biologique déterminée. De l’autre côté, la sociopathie est le résultat des paramètres environnementaux. La personnalité sociopathe se développe petit à petit à cause des expériences précoces.

En outre, la psychopathie est reliée à une malformation physiologique de l’accroissement de la zone cérébrale reliée au contrôle des émotions. Quant à la sociopathie, elle est généralement liée à un traumatisme infantile, tel un abus émotionnel ou physique. Par conséquent, contrairement à la psychopathie, la sociopathie est apprise, mais non innée. Les sociopathes pourront ressentir de l’empathie avec quelques personnes et dans des situations données.

Quid de la relation du sociopathe et du psychopathe avec la réhabilitation ?

À noter que les personnes ayant souffert à un traumatisme, physique ou émotionnel, ne deviendront pas incontestablement des sociopathes. D’ailleurs, les professionnels pensent qu’il y a des personnes, ayant des marques de tempérament, qui sont conduites à devenir des sociopathes quand elles vivent un moment de traumatismes et d’abus. D’ailleurs, ce point explique les dissemblances de capacité de réhabilitation entre les sociopathes et les psychopathes. Ces derniers ont peu de chances d’être réhabilités dans la société et ont l’habitude de recommencer. Quant aux sociopathes, ils peuvent être réhabilités, à l’instar des coupables normaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *